Le numérique à l'UPF

Le numérique à l'université

Le numérique au service de tous à l'université !

Consciente des défis liés à la digitalisation de la société et des changements qui en résultent, l’UPF a mis en place une stratégie ambitieuse en matière de numérique.
Dans le contexte insulaire que connaît l’université, le numérique est au cœur des enjeux de formation, d’accès à la connaissance, de recherche et d’innovation. "
Ainsi, dans le cadre de son schéma directeur du numérique (SDN), 3 axes de travail ont été définis, découvrez les !
1er axe : la modernisation du fonctionnement administratif

L’objectif est à la fois de simplifier les démarches administratives à l’usager, mais aussi de fluidifier le traitement de celles-ci et au final de rendre un meilleur service. Pour y parvenir, plusieurs projets sont à l’étude, par exemple :

  • la mise à disposition de formulaires en ligne pour éviter à l’utilisateur au maximum d’avoir à se déplacer ;
  • la dématérialisation du flux de courrier pour améliorer son acheminement ;
  • la numérisation des archives pour les sécuriser et les retrouver plus facilement ;
  • la signature électronique afin de pouvoir valider un document sans avoir à l’imprimer ;
  • le développement du recours à la gestion électronique de documents (GED) ;
  • la mise en place d’outils, de moyens et de méthodes permettant la bonne gouvernance des données.
2e axe : une accessibilité accrue aux services de l’UPF sur l’ensemble du territoire

Rendre l’université plus accessible où que vous soyez et à tout moment, telle est l’ambition que nous poursuivons au travers 2 projets phares :

  • la mise en place de tiers-lieux délocalisés , depuis lesquels vous pourrez accéder à des cours à distance, des ressources documentaires ou des services administratifs ;
  • l’hybridation de la pédagogie, entre formation numérique et formation présentielle, viendra soutenir l’enseignement diffusé au sein des tiers lieux.

 

Ces 2 projets reposent sur un certain nombre d’outils dont certains sont déjà déployés comme :

  • le recours à des robots de téléprésence pour représenter physiquement la présence d’une personne à distance ;
  • la web-conférence, déjà utilisée pour effectuer des réunions à distance et dont l’usage pourrait s’étendre à des soutenances ou des entretiens entre enseignants et élèves ;
  • le studio Rapid-Mooc qui permet aux enseignants et aux élèves de se filmer en incrustation de leur présentation (la vidéo ci-dessous en est un exemple).

 

D’autres projets sont à venir :

  • la classe virtuelle ou hybride qui permettra à un groupe d’étudiants présents dans des endroits différents de suivre en même temps un cours délivré par un enseignant ;
  • le bureau virtuel, actuellement limité à l’enceinte de l’université, sera accessible, sous certaines contraintes, depuis tout point d’accès à internet ;
  • la réinscription à l’université depuis le domicile des étudiants ou depuis un tiers-lieux ;
  • le passage d’examens à distance pourra également se faire depuis un tiers-lieux, dans un environnement sécurisé et contrôlé avec la même exigence que sur le campus.
3e axe : une université qui évolue avec ses usagers

Cet axe concerne aussi bien l’évolution des services numériques qui sont proposés à la communauté universitaire que la façon dont les utilisateurs sont accompagnés dans leurs usages. Ainsi, d’importants chantiers sont à l'étude :

  • pour qu’enseignants et étudiants accèdent à une majorité de services depuis leurs téléphones mobiles ;
  • pour améliorer la connectivité wifi à l’université ou en déplacement dans les autres établissements d’enseignement supérieur ;
  • pour disposer d’une assistance en cas de problème ou pour prendre en main un nouvel outil.

 Découvrez en vidéo les orientations de l'UPF en matière de numérique

 

 

PLUS D'INFOS
article

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

Lire la suite

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.