• Accueil
  • >>
  • Soutenance de thèse de Nathanaël SANGARE
Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Soutenance de thèse de Nathanaël SANGARE

ActualitésActualitésRecherche
Date de l'événement : Mercredi, 4 décembre, 2019 - 20:00
Lieu : Salle de visioconférences de l'ESPE

Soutenance de thèse de Nathanaël SANGARE sur le thème "Facteurs de variabilité du collectage de naissain de l'huître Pinctada margaritifera dans les lagons des Tuamotu et modélisation du collectage"

  • Thème : "Facteurs de variabilité du collectage de naissain de l'huître Pinctada margaritifera dans les lagons des Tuamotu et modélisation du collectage"
  • Département : Sciences, technologies et santé
  • Domaine : "Biologie des Populations et écologie" (CNU N°67)
  • Spécialité : Modélisation en écologie marine
  • Directeurs de thèse :

    • Serge ANDREFOUET, Directeur de recherche HDR, IRD-Nouméa
    • Benoit BELIAEFF, Cadre de recherche HDR, IFREMER-Pacifique
  • Composition du jury :

    • Serge ANDREFOUET, Directeur de recherche HDR, IRD-Nouméa, Directeur de thèse
    • Benoit BELIAEFF, Cadre de recherche HDR, IFREMER-Pacifique, Directeur de thèse
    • Franck DUMAS, Cadre de recherche HDR, IFREMER-SHOM, Examinateur
    • Damien SERRE, Professeur des universités, UPF, Examinateur
    • Eric THIEBAULT, Professeur des universités, Station biologique de Roscoff-Sorbonne, Rapporteur
    • Cédric BACHER, Cadre de recherche HDR, IFREMER-Bretagne, Rapporteur

Résumé de la thèse 

photo_nathanael_2.jpgEn Polynésie française, la variabilité spatiotemporelle du collectage naturel de naissain de l'huître perlière Pinctada margaritifera peut pénaliser l'approvisionnement en animaux, nécessaires à la perliculture.

 

L'objectif de cette thèse était le développement et la validation de modèles biophysiques afin de décrire et quantifier les facteurs à l'origine de la variabilité spatiotemporelle du collectage.

 

Premièrement, une expérimentation en laboratoire a permis de raffiner les connaissances de l'effet de la concentration en nourriture sur les processus physiologiques des larves. Les résultats obtenus comblent le manque de données spécifiques à la description du développement larvaire et repoussent une limite méthodologique du développement d’un modèle bioénergétique (DEB).

 

Dans un second temps, la calibration et la validation d’un modèle DEB appliqué à l’ensemble du cycle de vie de P. margaritifera ainsi que l’évaluation, par simulation numérique, des conséquences des variations spatio-temporelles de l’environnement lagonaire sur ses traits d’histoire de vie, ont montrés l'importance des variations environnementales sur la croissance et la reproduction des huîtres perlières.

 

Enfin, le couplage du modèle DEB avec un modèle de dynamique environnementale et de transport larvaire, a permis d’évaluer les conséquences de la variabilité temporelle et de l'hétérogénéité spatiale de l'environnement sur les phases clés du cycle de vie de P. margaritifera et leurs conséquences sur le potentiel recrutement de naissain. D’un point de vue finalisé, le modèle développé et les résultats obtenus constituent une base nouvelle pour l'optimisation et la gestion du collectage en Polynésie française.

 

Parcours 

  • Licence 3 (2014) : Biologie des organismes et des populations ; Université de Bretagne Occidentale 
  • Master 2 (2016) : Biologie des écosystèmes marins ; Institut Phythéas, Université d'Aix/Marseille
  • 1ère année de doctorat (2017) : Biologie des populations et écologie, Spécialité : Modélisation en écologie marine (Ifremer, Tahiti)

La soutenance

  • Mercredi 4 décembre à 20h en salle de visioconférence de l'ESPE, campus de l'université de la Polynésie française
  • Soutenance publique.

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.