Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

"RAMA RAMA" : Témoignages d'étudiants en stage : Heitiare TEAUNA

Rama Rama

logo_rama_rama_site_web.jpg

Heitiare TEAUNA - stage de chargée de plans de prévention des risques

  • L3 Géographie et Aménagement (2017-2018)
  • Stage obligatoire au Service de l’urbanisme
  • Du 02 octobre au 20 octobre 2017 (3 semaines)
  • Premiers pas à l’UPF/parcours : Licence 1 Histoire (2015-2016)

 

heitiare_plan_de_travail_1.jpgComment as-tu eu l'idée de faire ton stage de licence au sein du Service de l’urbanisme et comment as-tu procédé pour y arriver ? Avais-tu déjà une connaissance du milieu avant ce stage ?

Pas du tout, il y a eu une Unité d'Enseignement (UE) en semestre 5 qui se reportait aux risques naturels et j’ai voulu approfondir de manière appliquée. J’ai donc fait des recherches personnelles et puis j’ai trouvé que le Service de l’Urbanisme avait une section qui s’occupait de ces mesures. 

Je suis allée directement voir les agents de PPR et je leur ai expliqué de ce que je faisais en cours et que je portais un grand intérêt à la thématique des risques. J’ai laissé un CV et une lettre de motivation afin de leur montrer que j’étais motivée pour faire un stage en urbanisme. 

Que retiendras-tu de ce stage ? Qu'est-ce qui t'a été bénéfique ? 

Je retiens que le stage apprend plus de choses que les cours et que ce serait bien s’il pouvait y avoir une alternance entre cours et expérience afin de parfaire sa formation. Ce qui m’a été bénéfique était l'encadrement du stage : j’ai été bien accueillie ! Bien que parfois j’aie été attentiste car c’était ma première expérience professionnelle et donc je me contentais d’observer. 

Qu'est-ce qui a été le plus difficile et comment l’as-tu dépassé ?

La manipulation du Système d'Information Géographique (SIG) : je venais de voir les notions en cours mais je n’étais pas apte à utiliser ce logiciel de manière fluide. J’ai donc fait des fiches pour les étapes comme des recettes de cuisine et j’ai assimilé au fil du temps. D’ailleurs, j’ai eu un peu d’avance en cours de SIG grâce à mon expérience. 

Un souvenir particulier et précis qui te restera de cette expérience professionnelle ?

Moi et mon tuteur de stage nous sommes trompés de lieu lors d’une étude de terrain. A ce moment, j’ai su que le travail de préparation de terrain était primordial et que même si cela prenait plus de temps que l’étude de terrain lui-même, il faut le faire.

Qu’est-ce que le PPR pour toi et à quoi sert-il ?

L’ensemble du territoire de Polynésie est exposé à des variations de températures, ainsi qu'à des aléas naturels tels que : les mouvements de terrain, les inondations, ou encore la submersion marine, résultat d’une houle extrême et/ou cyclonique, sans oublier les tsunamis. Le Plan de Prévention des Risques permet de délimiter les zones considérées par les risques et de mettre en place ou d’y prescrire des mesures de prévention.

Il règlemente les utilisations et l’occupation du sol. Il décrète notamment les prescriptions ou interdictions s’appliquant aux constructions, aux ouvrages, aux aménagements ainsi qu’aux exploitations agricoles, forestières, artisanales, commerciales ou industrielles. Mon stage m'a donc permis d'avoir une meilleur connaissance technique, pragmatique et opérationnelle de ce qu'est le PPR appliqué au monde professionnel.

Peux-tu nous raconter une (ou des) mission(s) que tu as réalisée(s) ?

Dans le cadre de mon apprentissage à la cartographie, nous avons participé à la réalisation de la carte de PPR de Rangiroa portant sur l’aléa submersion marine. 

En premier lieu, nous avons utilisé une image satellite sous Arcgis afin d’avoir un plan de zonage pour mettre en œuvre les limitations de l’aléa. Nous avons ensuite établi un tracé pour permettre cette limitation.

J’ai aussi réalisé une étude de terrain en compagnie d’un chargé de PPR sur l’aléa inondation. Le contexte général étant que le propriétaire d’une parcelle souhaitait construire une maison à quelques mètres du lit d’une rivière. 

Cependant, les autorités publiques lui ont refusé le permis de construire pour des raisons de crues lors des saisons pluvieuses et qu’il se situait en zone rouge.

Le particulier rapportait alors à l’agent du PPR que son terrain n’avait jamais été touché par la rivière lors des intempéries. Pour autant, une étude réalisée en 2009 contredit les propos du particulier. Le chargé de PPR a pour mission de vérifier si les propos du particulier sont valides.

Que conseillerais-tu aux étudiant·es pour leur recherche de stage ?

Allez-y, n’ayez pas peur. Si vous êtes timide et que vous ne voulez pas y aller parce que « ça fait honte », vous n’avancerez jamais. D’ailleurs, les institutions aiment lorsque la personne est motivée et audacieuse, ça prouve qu’elle peut exceller dans tout ce qu’elle entreprend. Il ne faut pas que vos notes soient un frein à vos recherches de stage, ne vous dites pas que c’est impossible pour vous, dépassez-vous, cela ne sera que bénéfique pour votre avenir. 

 

Cette expérience de stage t'intéresse ? Viens te renseigner sur les stages, les ateliers et les formations au COSIP. Si toi aussi tu souhaites valoriser ton stage de licence ou master, contacte le COSIP : cosip@upf.pf

 

Le site de l’Urbanisme : http://www.urbanisme.gov.pf/

 

PLUS D'INFOS

RAMARAMA : Témoignages d'étudiants en stage

Projet RamaRama

Lire la suite
FICHE CONTACT

CENTRE ORIENTATION STAGES ET INSERTION PROFESSIONNELLE (COSIP)

  • Heures d’ouverture au public : du lundi au jeudi de 7h30 à 11h30 et de 13h à 16h - le vendredi de 7h30 à 11h30

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.