• Accueil
  • >>
  • Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches de Sylvain PETIT
Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches de Sylvain PETIT

RechercheActualités , RechercheRecherche
Date de l'événement : Vendredi, 14 décembre, 2018 - 14:00 à 16:00
Lieu : ISEM, Université de Nice, Sophia Antipolis
Sylvain PETIT Sylvain PETIT

Soutenance HDR de Sylvain PETIT sur le thème « Economie du tourisme: quantification des flux internationaux et des effets sur le développement local », vendredi 14 décembre 2018 à 14h à l’ISEM, Université de Nice, Sophia Antipolis

  • Département : Sciences économiques
  • Domaine : CNU : 05
  • Thème : "Economie du tourisme: quantification des flux internationaux et des effets sur le développement local"
  • Directeur de thèse : Dominique TORRE, Professeur, Université Nice Sophia Antipolis, directeur
  • Composition du jury :
    • Dominique TORRE, Professeur, Université Nice Sophia Antipolis, directeur
    • Marie-Antoinette MAUPERTUIS, Professeur de Sciences Economiques, Université de Corse-Pascal Paoli, rapporteur
    • Louis JOB, Professeur de Sciences Economiques, Science Po Grenoble, rapporteur
    • Nicolas PEYPOCH, Professeur de Sciences Economiques, Université de Perpignan-Via Dominitia, rapporteur
    • François DE GRANDPRE, Professeur d'Economie, Université de Québec Trois Rivières, suffragant

Présentation du mémoire

Ce mémoire de synthèse des travaux de recherche, en vue de l’obtention à l’Habilitation à Diriger les recherches (HDR), porte sur l’économie du tourisme avec une approche basée sur l’économétrie appliquée. Ce travail de recherche s’organise à travers trois axes. 

Le premier axe de recherche concerne l’analyse des flux touristiques internationaux. Deux problématiques sont abordées. La première concerne la mesure du commerce intra-touristique. Plus précisément la part des échanges touristiques équilibrés au niveau bilatéral (c’est-à-dire avec des couples de pays) est mesurée. De plus, une estimation des déterminants de ce phénomène au sein de l’Union Européenne y est menée. Ce travail a nécessité la mise en place d’une méthodologie très particulière pour mesurer ce phénomène, ainsi qu’une modélisation économétrique adaptée. La seconde problématique concerne l’effet des préférences culturelles des touristes pour une destination sur leurs dépenses, à travers un modèle gravitaire. 

Le second axe de recherche est consacré à la spécialisation touristique internationale. Ce phénomène n’est pas binaire (spécialisation ou non) contrairement à ce que laissent penser la plupart des travaux réalisés à ce jour. Les pays ont des stratégies très diverses. Premièrement, certains pays se spécialisent dans le spectre entier de « la chaine de production touristique » alors que d’autres se spécialisent uniquement dans certains segments de production. Deuxièmement, il existe aussi une stratégie de spécialisation s’opérant selon les gammes de qualité des prestations touristiques et selon le partenaire commercial (le pays émetteur de touristes). 

Enfin, le troisième axe de recherche permet d’aborder les effets du tourisme sur les territoires. Tout d’abord, les résultats obtenus montrent que le développement du tourisme dans les pays développés contribue à l’augmentation des inégalités de salaires sur le long-terme et sur le court-terme au détriment des individus les moins qualifiés. Ensuite, une étude démontre comment une destination peut améliorer son efficacité touristique avec une approche basée sur la gestion de portefeuille. Enfin, une méthode permettant de mieux cerner les déterminants des prix touristiques est proposée, notamment en estimant l’effet des aménités environnementales sur ces prix.

Biographie de Sylvain PETIT

Sylvain Petit a réalisé ses études à l’université de Lille 1 entre 2001 et 2010. Après une classe préparatoire ENS Cachan au lycée Gaston Berger à Lille, il a décidé de poursuivre en licence d’économétrie et en master d’économie appliquée, mention économétrie appliquée, sous la supervision de Nicolas Vaneecloo. Après plusieurs périodes d’immersion au sein du laboratoire EQUIPPE, il a décidé d’entamer un travail doctoral sur le tourisme international à l’université de Lille. C’est à cette occasion qu’il a fait un séjour de recherche de plusieurs mois à la Victoria University de Wellington (en Nouvelle-Zélande), au cours duquel il a notamment rédigé plusieurs articles avec Mondher Sahli. La thèse de Sylvain Petit fut encadrée par Jean-Jacques Nowak et Hubert Jayet et elle fut soutenue en Novembre 2010. Elle a donné lieu à plusieurs publications dans des revues à comité de lecture spécialisées dans le tourisme (Journal of Travel Research et Tourism Economics) ou dans des chapitres de Handbook ??. Un de ces chapitres de thèse a d’ailleurs reçu le prix du meilleur papier de la conférence de l’International Association for Tourism Economics (IATE) de 2011 (Bournemouth en Angleterre) et Sylvain Petit est depuis élu au comité exécutif de cette association. 

Vers la fin de sa thèse, il a accepté un poste d’ATER à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (UVHC) aujourd’hui devenue l’Université Polytechnique des Hauts de France (UPHF). En 2011, il est nommé maître de conférences en sciences économiques dans cette université et il devient responsable de l’axe de recherche « Mobilités et Développement Durable » de l’IDP. En 2012, il obtient un important financement de projet de « jeunes chercheurs » par la région Nord Pas-de-Calais, qui permet de mobiliser des travaux de recherches d’une douzaine d’enseignants-chercheurs en économie du tourisme, d’organiser un workshop de l’IATE et de recruter un assistant de recherche et un post-doctorant. Les résultats de ces travaux sur l’économie du tourisme de la région Nord Pas-de-Calais donneront lieu à plusieurs recommandations de politiques économiques et à des publications dans de revues à comité de lecture (comme la revue Tourism Management). En parallèle, il a obtenu de la part de la Comue Lille Nord-de-France un « bonus de qualité de recherche internationale », en collaboration avec Neelu Seetaram (autrefois à l’université de Bournemouth et aujourd’hui professeur associé à l’université de Huddersfield), qui a permis d’entamer d’importants travaux empiriques sur le lien entre recettes touristiques et affinités culturelles. Les résultats de ces travaux ont d’ailleurs été publié récemment au Journal of Travel Research. En plus de ses travaux de recherches, Sylvain Petit a ré-organisé les formations d’économie en pilotant l’ouverture de la filière d’Administration Economique et Sociale (AES) de l’UVHC, avec une licence et un master. Il a accepté durant ce lancement d’être le directeur des études de la filière (2015-207), le premier vice-doyen de la faculté de Droit-Economie-Gestion (FDEG) et le responsable de deux années de la filière AES (la troisième année de la licence et la première année du master). 

En 2017, l’université de Valenciennes le charge (à travers le programme de Soutien d’Investissement aux Formations et à la Recherche d’Excellence) d’élaborer un rapprochement des formations et de la recherche en économie et en géographie.

Il est depuis septembre 2017 en délégation à l’UPF. Il continue ses travaux de recherche sur le tourisme international et il en a entamé d’autres sur la question du lien entre le transport aérien et le développement touristique. Depuis son arrivée, il a organisé la 6ème édition du QATEM, il a relancé la licence professionnelle hôtellerie/tourisme, il a créé un diplôme universitaire de guide touristique et il a participé à la mise en place du Centre d’Etude sur Tourisme en Océanie Pacifique (CETOP), notamment avec l’axe « prospective et aide à la décision publique ». Il est depuis septembre 2018 le REP de la licence d’économie-gestion.

La soutenance

  • Vendredi 14 décembre 2018 à 14h (heure de Paris) à l’ISEM, Université de Nice, Sophia Antipolis

 

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.