Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Géopôle du Pacifique Sud (GEPASUD)

Soumis par communication le jeu, 03/12/2015 - 09:36  Structure de recherche , Equipe d'accueil GEPASUD
Logo GEPASUD

Equipe d'accueil Géopôle du Pacifique Sud (GEPASUD) de l'UPF...

Le laboratoire GEPASUD est structuré en deux équipes avec cinq EC en géosciences, et 5 EC en informatique. Les géosciences se divisent en trois composantes: (A) physique de de l’atmosphère / énergies renouvelables, (B) géodésie / astronomie/ hydrologie, (C) océanographie. Les sciences informatiques se divisent elles en deux, avec une composante sécurité informatique, image et apprentissage machine (D) et une composante télédétection (E).

Axes de recherche

Géosciences

La première thématique est reliée aux sciences géodésiques et géophysiques ainsi qu’aux risques naturels : interprétation des données laser de poursuite de satellites fournies par l’Observatoire Géodésique de Tahiti en terme de déformation crustale, érosion et subsidence ; assimilation de ces données dans des modèles numériques de prévisions météorologiques (distribution spatio-temporelle de la vapeur d’eau), interprétation des données de marégraphie terrestre et océanique, prédiction des orages ; et plus récemment étude des bassins hydrographiques tropicaux.

Les géosciences se divisent en trois composantes recouvrant chacune plusieurs personnes, chaque personne participant à plusieurs composantes :

  • (A) physique de l’atmosphère / énergies renouvelables,
  • (B) géodésie / astronomie/ hydrologie,
  • (C) océanographie.

Sciences informatiques

Les sciences informatiques se divisent en deux composantes :

  • sécurité informatique, image et apprentissage machine (D) : cette thématique s’intéresse au développement de Web systèmes d’information géographique (Web-SIG) normalisés et interopérables pour la mise à disposition de la communauté scientifique de données spatialisées. Les membres de cet axe travaillent aussi sur la protection de ces systèmes d’information par la convergence des modélisations de contrôle de flux et d’usage, et sur la mise en œuvre de techniques de protection des droits d’auteur.
  • télédétection (E) : cette thématique est reliée aux techniques de télédétection et de traitement d’images, appliquées au contexte polynésien. Les membres de cet axe travaillent entre autre sur l’identification du couvert végétal des îles de Tahiti et Moorea dans un contexte d’étude de l’érosion des sols et de l’apport terrigène aux lagons et sur l’identification de formes et de caractéristiques d’objets naturels dans leur environnement.

Observatoire Géodésique de Tahiti

Deux EC de l’équipe géophysique sont également en charge de l’Observatoire Géodésique de Tahiti (structure SF).

Équipe d'accueil

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.