• Accueil
  • >>
  • Création du consortium RESIPOL
Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Création du consortium RESIPOL

RechercheActualités , Partenariat de valorisation de la recherche , RechercheRecherche

Les membres fondateurs et partenaires associés du consortium RESIPOL Les membres fondateurs et partenaires associés du consortium RESIPOL

Le jeudi 31 Janvier 2019 à l'UPF, les représentants des institutions de recherche et d'innovation en Polynésie française ont signé l'Accord cadre pour la création du consortium "Recherche Enseignement Supérieur Innovation pour la POLynésie" (RESIPOL)

Les organismes de recherche et d’innovation présents en Polynésie française ont, par la signature de cet accord, officialisé la création du consortium baptisé RESIPOL (Recherche Enseignement Supérieur Innovation pour la POLynésie). Ce dispositif est mis en place dans un cadre national (Loi n°2013-660 relative à l’Enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013) visant la mise en place d’une organisation territoriale coordonnée autour d’un projet partagé défini d’un commun accord par les établissements de l’Etat et du Pays et nos partenaires de l’Université de Berkeley, afin de soutenir le développement de la Polynésie française par la connaissance, la formation et l’innovation.

 

Le consortium RESIPOL relève du  volet « Recherche et Innovation » du projet stratégique de site remis au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en septembre 2016, qui apporte une première définition des actions qui seront menées par les acteurs au cours de la période sexennale.

 

Ce partenariat établi entre l’Université de la Polynésie française et l’ensemble des autres organismes de recherche présents sur le site polynésien traduit la volonté partagée de conduire ensemble – et en restant largement ouverts sur le monde – des recherches pouvant apporter une contribution significative et originale à la connaissance, aux « savoirs ». Cette dynamique de regroupement s’est appuyée notamment sur le travail d’analyse et de prospective effectué dans le cadre du projet de Schéma Directeur Recherche et Innovation 2015-2025 (SDRI), coordonné par la DRRT et la Délégation à la recherche du gouvernement de la Polynésie française. 

 

Découvrez l'album photos

L'album photos

 

Création du consortium RESIPOL jeudi 31 Janvier 2019

Les organismes signataires du consortium RESIPOL

En qualité de membres fondateurs :

  • L’Université de la Polynésie française

  • L’Université de Californie-Berkeley

  • Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • L’Institut française de Recherche pour l’Exploitation de la MER (IFREMER)
  • L’Institut Louis Malardé (ILM)
  • L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

En qualité de partenaires associés :

  • L’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE)

  • Météo France

  • Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)
  • Le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM)
  • Le pôle d’innovation Tahiti Fa’ahotu
  • L’Agence française pour la biodiversité (AFB).

Les partenaires de RESIPOL ont notamment la volonté :

  • De renforcer la structuration scientifique du Site 
    • En améliorant les synergies et la mutualisation des moyens (Plateformes techniques) et en renforçant les partenariats et les structures existantes (Unités mixtes, Unités de Service et de Recherche, Maison des Sciences de l’Homme),
    • En facilitant l’accès aux réseaux numériques à tous les membres du Consortium via le groupement d’intérêt scientifique PolyRen (voir ci-après).
  • De mettre en œuvre une politique immobilière commune :
    • Avec la création d’un nouveau pôle recherche sur le campus de l’Université, la construction d’une station d’écologie expérimentale à Moorea et la construction du Centre Polynésien de Recherches à Paea comprenant un centre de production de ciguatoxines (Ciguaprod) et un module de production de moustiques (Innoventomo).
  • D'élaborer une politique commune d’invitation de chercheurs, visant à promouvoir l’excellence et les échanges, notamment avec les établissements de la région Pacifique.
  • D'assurer une cohérence de Site à la politique doctorale et post-doctorale.
  • D'accroitre la visibilité de la recherche et la culture de la recherche avec :
    • L’organisation de Conférences de la Recherche  
    • L’organisation des Doctoriales de la Polynésie française
    • La création d’un écomusée à Moorea (Fare natura)
    • Le soutien d’initiatives de type « portes ouvertes » et d’expositions grand public
  • De renforcer la valorisation et l’innovation, par le développement d’une stratégie commune, visant à promouvoir les initiatives et les partenariats avec les pôles de compétitivité

 

Les membres du consortium s’engagent ainsi à conjuguer leurs efforts pour la mise en place d’actions concrètes visant à faciliter la collaboration entre les différents organismes de recherche, à mutualiser les moyens pour le développement de la recherche et à renforcer la promotion de la recherche en Polynésie française.

 

Une première action du consortium : la création du Groupement d’Intérêt Scientifique PolyREN

Parmi les actions prioritaires d’ores et déjà engagées par les membres du consortium RESIPOL figure notamment la création du Groupement d’Intérêt Scientifique PolyREN (Polynesian Research and Education Network), relative à l’accès mutualisé à l’internet Haut Débit pour les institutions de recherche en partenariat avec le Groupement d’intérêt Public RENATER, acteur métropolitain de référence pour les infrastructures du numérique de la communauté enseignement recherche.

 

La convention de création de ce GIS a également été signée le 31 janvier 2019 à l'UPF.

 

logos_1.jpg

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.