• Accueil
  • >>
  • Conférence d’information sur l’endométriose
Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Conférence d’information sur l’endométriose

Soumis par pmyotted le mar, 05/12/2017 - 10:28  ActualitésEvénements santéVie étudiante

Le Club Soroptimist Tahiti Papeete organise le mardi 16 janvier 2018 entre 18h et 20h en salle 1 du CHE, une conférence d’information sur l’endométriose à destination des étudiantes de l'UPF.

La conférence sera animée par un médecin et suivie d’une petite collation.

 

Partenaire officiel d’Endomind France et de l’Endomarch 2017, l’Union Française du Soroptimist International souhaite contribuer à un travail d’information pour sortir l’endométriose de l’intimité des cabinets médicaux et opérer un réel changement de mentalités sur cette maladie encore trop méconnue du grand public.  C’est pourquoi, les clubs Soroptimist organisent en 2017-2018, dans leurs régions respectives, des conférences pour faire connaître et reconnaître cette maladie auprès de publics ciblés (femmes, professionnels de santé, lycéennes, étudiantes, monde de l’entreprise…), pour développer le bien-être et l’accompagnement des patientes et faire aussi progresser la recherche médicale.

Une migration menstruelle, ainsi pourrait-on décrire l’endométriose, qui est définie médicalement par la migration anormale des cellules de l’endomètre (la muqueuse interne de l’utérus) en dehors de la cavité utérine.

 

La méconnaissance des symptômes de la maladie a un lourd retentissement dans la vie personnelle comme professionnelle des femmes atteintes qui sont alors exposées aux préjugés sexistes entourant la douleur féminine comme les règles.

 

Aujourd’hui, il faut encore 7 ans en moyenne pour qu’une endométriose soit diagnostiquée. Avant de bénéficier des examens nécessaires (échographie pelvienne, par exemple) et que le diagnostic soit posé, les femmes errent souvent d’un médecin à l’autre, sans être entendues ou comprises, et encore moins soignées.

 

40 % des femmes atteintes par l’endométriose sont infertiles, et 40 % des femmes infertiles souffrent d’endométriose.  Dans la plupart des cas, cette infertilité n’est pas définitive, et 80 % des femmes qui le souhaitent parviennent à être enceintes à la suite d’un traitement.

 

Les conférences d'information sur  l’endométriose ont comme objectifs :

  • la sensibilisation des femmes pour qu’elles consultent lors des premières douleurs
  • la création de centres spécialisés qui assurent la prise en charge pluridisciplinaire de cette pathologie afin d’accélérer le diagnostic et les soins, mais aussi inciter à faire progresser la recherche médicale, car étant taboue la pathologie n’est pas identifiée avec tous ses risques, en incluant la formation des médecins et personnels soignants, insuffisante jusqu’à présent.

 

Pour plus d'informations :

 

affiche-endometriose.jpg

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.