Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Christian Montet

Equipe d'accueil GDI
Christian Montet

CV professionnel de Christian Montet

Fonctions universitaires

  • Professeur de Sciences Economiques

Parcours

  • Professeur de Sciences Economiques, Université de la Polynésie Française, depuis février 2001
  • Professeur de Sciences Economiques, Université de Montpellier I, de septembre 1988  à janvier janvier 2001
  • Professeur de Sciences Economiques, Université Paul Valery (Montpellier III), janvier 1984-septembre 1988
  • Maître-assistant de Sciences Economiques, Université de Montpellier I, octobre 1978-décembre 1983
  • Assistant de Sciences Economiques, Université de Montpellier I, octobre 1973 - septembre 1978.
  • Doctorat d’Etat de Sciences Economiques, Université de Montpellier, juin 1977.  Thèse : “Commerce international et théorie néo-ricardienne”

Autres activités d’enseignement

-    Visiting Professor of Managerial Economics, China-Europe International Business School (CEIBS), Shanghai,  République Populaire de Chine, été 1996, été 1997, été 1998, été 1999, été 2001, MBA et EMBA (tous les cours en anglais)
-    Visiting Professor, International Trade and Finance, China-Europe Management Institute, Pékin, République Populaire de Chine, octobre - novembre 1993 (cours en anglais)
-    Visiting Professor of Industrial Economics, CERGE, Université Charles, Prague, juin 1992 (cours en anglais)
-    Directeur de Montpellier School of International Studies (Institut associé à : School of Management, State University of New York at Buffalo), janvier 1991 - mai 1992
-    Professor of Economics, Montpellier School of International Studies (Institut associé à :  School of Management, State University of New York at Buffalo), janvier 1991 - mai 1992 (cours en anglais)
-    Visiting Professor of Managerial Economics, School of Management, State University of New-York at Buffalo, été 1990 (cours en anglais)
-    Professor of  Managerial Economics, American University of Montpellier, janvier 1989 - décembre 1990 (cours en anglais)
-    Cours et séminaires de DEA « Commerce international et finance internationale », Université d’Aix Marseille II, 1985-1989
-    Cours et séminaires de DEA « Commerce international et finance internationale », Université de Bordeaux I, 1987-1989.
-    Cours and séminaires, Finance Internationale, Ecole Supérieure de Commerce de Montpellier (ESCAE), 1987-89
-    Visiting Professor of Economics, University of Nottingham (U.K.) ,novembre 1988, (cours en anglais).

Rapports

-    Analyse des facteurs de la croissance en Polynésie française, Rapport pour le Ministère de l’Outre-mer, décembre 2011, (en colloboration avec Vincent Dropsy et Bernard Poirine)
-    Perspectives du tourisme en Polynésie française, Rapport pour le Ministère de l’Outre Mer, avril 2010 (en collaboation avec Vincent Dropsy et Bernard Poirine)
-    Introduction de l’euro en Polynésie française, Rapport pour le Ministère de l’Outre Mer, 2008 (en collaboation avec Vincent Dropsy et Bernard Poirine)
-    « Propositions pour une nouvelle organisation de la production et de la commercialisation de la perle noire de Tahiti », Rapport pour le gouvernement de la Polynésie française, Octobre 2004
-    Direction de la Prévision, rapport sur « Les nouveaux instruments de la politique commerciale », (1998-99), (en collaboration avec V. Aussilloux, P. Kohler et JL Nève)
-    Commissariat au Plan:  rapport sur  “Politique commerciale et politique industrielle pour les industries en oligopole” (1989-90) (en collaboration avec Didier Laussel, Aix-Marseille II).

Autres activités professionnelles

-    Depuis novembre 2004, membre du Conseil scientifique de la Revue Lamy de la Concurrence
-    Membre du Comité de Rédaction  de la Revue Française d’Economie, janvier 1997- décembre 2002
-    Rapporteur (« referee ») pour :  Journal of Public Economic Theory, European Economic Review, World Economy, Open Economies Review, Revue Economique, Revue d’Economie Politique, Annales d’Economie et Statistique, Revue Française d’Economie, Economie et Prévision.
-    Expert du Commissariat Général du Plan, Comité chargé des appels d’offres pour les recherches en Economie Internationale,  1998-2000.
-    Membre du Comité National du CNRS, section 37 (Economie et Gestion), de 1995 à 1999.
-    Membre du jury du concours national de recrutement des professeurs d’université en Sciences Economiques, concours 1995-96 (président H. Bourguinat)

-    (Co)-organisateur de plusieurs colloques scientifiques en  Commerce International, Economie Industrielle,  Economie Expérimentale:  

-    Troisièmes Journées d’Economie Expérimentale, Montpellier, 1998 
-    European Research Workshop on International Trade, Aix en Provence,   juin 1990 (avec le financement de  European Stimulation Plan for Economic Research)
-    Oligopoly, Mergers, and International Trade, Aix-en -Provence, 1990
-    International Trade and Imperfect Competition, Aix en Provence, 1987
-    Traduction en français de :  F. Hayek, “Price and Production”, 1975; 
    H. Chenery, “Redistribution and Growth”, 1976. (en collaboration)
-    Economiste (chercheur vacataire) Centre Régional des Etudes Economiques, (équipe associée au Centre National de la Recherche Scientifique, CNRS), Montpellier, 1973-1977.

Audition

-  Audition par le Conseil d’Analyse Economique du Premier Ministre (CAE), Groupe Encaoua-Guesnerie, chargé du rapport sur les politiques de concurrence en France et en Europe : le 16 décembre 2004 sur le thème du contrôle des concentrations.

Publications significatives

Ouvrages

- La concurrence à Tahiti : une utopie ? , Le Vent des Îles, Papeete, May 2013 (en collaboration avec Florent Venayre)

- Game Theory and Economics, Macmillan-Palgrave, UK, juin 2003, (en collaboration avec Daniel Serra) ; traduction chinoise, 2004

- Coordinateur scientifique (avec Didier Laussel) de “ Commerce international en concurrence imparfaite ”, Economica, September 1989  

Chapitres dans des volumes collectifs

-    « Le droit de la concurrence : une nouvelle forme de dirigisme des prix ? », chapitre dans Mélanges en l’honneur de Fernand Charles Jeantet, Editions du Juris-Classeur, mai 2010

-    “La théorie des relations économiques internationales entre les deux guerres” dans  Histoire de la Pensée Economique , A. Béraud, G. Faccarello  (Eds.), La Découverte, Paris, 2000

-    “Trade, Specialization, and Adjustment in France”, in M. Brulhart and R. Hine, Intra-Industry Trade and Adjustment in Europe, Macmillan, UK, 1999 (en collaboration avec M. Harfi)

-    “Commerce intra-branche, différenciation des produits et ajustements en termes d’emplois en France”, dans J. De Melo et P. Guillaumont, Commerce Nord-Sud, migration et délocalisation, Economica, Paris, 1997 (en collaboration avec M. Harfi and N. Oulmane)

-    “Politique commerciale endogène, Théorie des jeux et de l’agence: un aperçu de developpements récents”, (Endogenous Trade Policy, Game Theory and Agency Theory: A review of recent developments) in Politique économique, P. Artus, A. Cartapanis et D. Laussel (eds) , Economica, Paris, 1997 (en collaboration avec  D. Laussel)

-    “Commentaires sur la communication de Phan Duc Loï sur La Politique Commerciale Strategique” ,  dans  Négociation Internationale, M. Rainelli (Ed), Economica, Paris, 1995

-    “On the international harmonization of policies on trade, industry and competition”  (Comments on the paper by J. Gual)  in P. Buigues, A. Jacquemin and A. Sapir (Eds.) EC Policies on Competition, Industry and Trade, Edward Elgar, 1995 (en collaboration avec D. Laussel)

-    “Strategic Trade Policies”, dans Surveys in International Trade, D. Greenaway and A. Winters (Eds.),  1993, Blackwell Oxford  ((en collaboration avec  D. Laussel)

-    “Game Theory and Strategic Behaviour”, dans Companion to Contemporary Economic Thought , M. Bleaney, D. Greenaway, and I. Stewart (Eds.),  décembre 1991, Routledge, London. (en collaboration avec D. Laussel)

-    “La politique commerciale”, in Encyclopédie Economique, X. Greffe, J. Mairesse et J.L. Reiffers (Eds), Economica, Paris, 1990 (en collaboration avec Didier Laussel)

-    “La théorie du commerce international en concurrence imparfaite: développements récents et perspectives”, Chap. 1, dans D. Laussel et C. Montet (Eds.)  Commerce International en Concurrence Imparfaite, Economica, Paris 1989

-    “Reswitching and Primary Input Use: A Comment”, dans  Sraffian Economics, I. Steedman (Ed.), Edward Elgar, London, 1988

Articles dans des revues internationales

- “How consumer information curtails market power in the funeral industry”, European Journal of Law and Economics, Springer, à paraître 2014, version en ligne 26 septembre 2012 (en collaboration avec P. Bougette et T. Blayac)

- Book Review : Issues in Contemporary Economics, Volume I, Markets and Welfare, K.J. Arrow (Ed.), New York University Press, New York, New York, 1991, pp. xviii and 294. The World Economy, Mai 1993
- “Optimal Trade Policy under Oligopoly - A Calibrated Model of the Europe-Japan Rivalry in the EEC Car Market”, European Economic Review, 1988, September, pp. 1547-1565, (en collaboration avec Didier Laussel et Anne Peguin-Feissolle) 

-“Fix-Price Equilibria in a Two-country Model of Trade”, European Economic Review, 1983, August, pp.305-329, (en collaboration avec Didier Laussel)

- “Reswitching and Primary Input Use, A Comment”, The Economic Journal, 1979, September, pp. 642-7

Articles dans des revues françaises

- « Audit du système économique de Nouvelle-Calédonie : plaidoyer pour un droit de la concurrence moderne et efficace », Revue Lamy de la concurrence, n° 36, Juillet-Septembre 2013, pp. 164-170.

- « La loi REOM contre la vie chère en Outre-mer : une construction difficile entre concurrence et administration des prix », Revue Lamy de la concurrence, n° 35, Avril-Juin 2013, pp. 131-140.

-  “Politique de la concurrence dans les petits pays insulaires : Le rapport pour le Forum du Pacifique »,  Comparative Law Journal of the Pacific – Journal de Droit Comparé du Pacifique, Vol. 18, pp. 27-47, 2012 

- « Le premier retrait d’autorisation de concentration pour non-respect des engagements en France L’opération d’acquisition TPS et Canal Satellite par Vivendi Universal et Groupe Canal Plus”, Revue Lamy de la concurrence, n°27, January-March 2012 (avec P. Bougette and M. Deschamps).

-- « Fusion Veolia/Transdev : comment dynamiser un marché d’enchères imparfait », Revue Lamy de la concurrence, n°27, April-June 2011

-  «  Appliquer l’article 82 CE aux évictions abusives : la Commission donne ses orientations », Revue Lamy de la concurrence, n°19, avril-juin 2009

- « Décision Microsoft : le difficile bilan économique de l’obligation à l’interopérabilité », Revue Lamy de la concurrence, n°17, octobre-décembre 2008

- « Etats-Unis : revirement de jurisprudence sur les prix minima de revente imposés », Revue Lamy de la concurrence, n° 13, octobre-décembre 2007 (en collaboration avec V. Sélinsky)

- « Commentaire du Rapport Encaoua-Guesnerie « Les politiques de concurrence » »,  Revue Lamy de la Concurrence, début 2007 (en collaboration avec Florent Venayre)

- « Un droit de la concurrence : pourquoi faire »,  Contrats, Concurrence, Consommation, Jurisclasseur Lexis-Nexis,  2006 (en collaboration avec L. Donnedieu de Vabres).

- « Jeux de négociation dans les affaires antitrust : engagements et transactions », Concurrence et Consommation, n° 146, juillet 2006 (pp. 50-56), (en collaboration avec P. Bougette et F. Venayre)

- « L’efficacité économique des programmes de clémence », Concurrence et                   Consommation, n° 146, juillet 2006  (pp 43-48), en collaboration avec P. Bougette et F. Venayre

- « Régulation des autoroutes : le Conseil de la concurrence montre la voie », Revue Lamy de la concurrence, n°6, janvier-mars 2006

-  “L’adaptation légale de la stratégie d’entreprise aux contraintes du droit de la concurrence”,   Revue de la Concurrence et de la Consommation , janvier-février 2006

-  « Doutes sur les remèdes non structurels dans le contrôle des concentrations », Revue Lamy de la concurrence, n° 2, février-avril 2005

-  “Grande distribution française : faire confiance au marché ou céder à la tentation réglementaire”, Revue Lamy de la Concurrence, n° 1, Novembre 2004 (en collaboration avec Florent Venayre)

- “Les enseignements du management stratégique pour la Polynésie française”, Revue Economique et Juridique Polynésienne, vol 9, 2003

- “Le contrôle a posteriori des concentrations à l’initiative du Conseil de la concurrence”, Lamy Droit des Affaires, décembre 2002 (en collaboration avec V. Sélinsky)
-   “Marche pertinent et pouvoir de marché : problèmes de mesure”,  Lamy Droit Economique,  juin 2000

- “L’analyse économique des restrictions verticales”, Lamy Droit Economique, n° 118, juin 1999

- “Evolution du commerce extérieur français et ajustements des emplois”, Revue Economique, Septembre 1997, vol. 48, n° 5 (en collaboration avec M. Harfi et N. Oulmane)

- “La dynamique des guerres commerciales”, Revue Economique, Mai 1995, vol. 46 n°3 (en collaboration avec Didier Laussel)

- “Echange international et concurrence imparfaite”, Revue d’Economie Politique, Juillet-Août 1993 (en collaboration avec Didier Laussel)

- “Les relations entre politique industrielle et politique commerciale”, Revue d’Economie Industrielle, n°55, Ier trimestre 1991 (en collaboration avec Didier Laussel)

- “Quelques effets de l’intégration du marché européen des centraux téléphoniques dans un modèle simple d’oligopole”,  Revue d’Economie Industrielle, n°54, 4ème trimestre 1990 (en collaboration avec Henri Wanko)

- “Echange Inégal, gain de l’échange et justice distributive”, Revue Economique, 1986, Juillet, pp. 659-675

- “Le rôle de Charles Gide dans le developpement de la pensée walrasienne en France”, Revue des Etudes Coopératives, 1982, n° 209-6

- “Changement de technique et gain de l’échange international”, Revue Economique, 1977, Septembre, pp. 705-729

Commentaires des avis et  décisions du Conseil de la concurrence - Lamy

- “Contrôle de la Brasserie Fisher et de sa filiale Grande Brasserie alsacienne d’Adelshoffen par Sogebra (Heineken)”, Lamy n°699, 1996

- “Filialisation de De Dietrich et participation jointe de G.E.C. Alsthom et Ferromeca dans la filiale”, Lamy n°646 (avec n° 627), 1995

- “Acquisition of Compagnie européenne d’accumulateurs (C.E.A.C.) par Société Exide”, Lamy n° 637 (avec n° 627), 1995

- “Acquisition de Société d’étude et de fabrication d’appareillage médical (S.E.F.A.M.) par  Puritan-Benett France”, Lamy n° 627, 1995

- “Contrôle de Société Pêche et Froid par Compagnie Optorg et acquisition de Consortium Financier des Bois Tropicaux S.A. et Société océanique de Pêche et d’armement S.A. par Société Paul Paulet”,  Lamy n° 621 (avec n° 606), 1994

- “Acquisition de Picard Surgelés par Carrefour S.A.”, Lamy n° 607, 1994 

- “Contrôle de Compagnie luxembourgeoise de telédiffusion par Fun Radio et M40”, Lamy n°606, 1994

- “Projet  de creation d’une entreprise conjointe  entre  Metaleurop et Heubach & Lindgens,” Lamy n° 590, 1994

- “Acquisition de Codes Rousseau  par  Media Communication”,  Lamy n° 602, 1994 (avec n°577)

- “Project of acquisition of Cedest by Holdercim (industry of ready-mix concrete)”, Lamy n°605 (avec n° 577)

- “Acquisition de Leybold S.A. par Oerlikon Bührle  Holding A.G.”, Lamy n°604 (avec n°577)

- “Acquisition  de Sucrerie Raffinerie de Chalon-sur-Saône  par Union financière sucrière du Sud-Est,” Lamy n° 577, 1994

- “Control de Epeda et Mérinos  par  Merkur et Rothschild”, Lamy n°572 (avec n° 561), 1994

- “Acquisition de Impetus Packaging Ldt par Continental Pet UK Ltd” juillet 1994, Lamy n°561

- “Acquisition de Société alsacienne de supermarchés  par Docks de France”, Lamy n°567 (avec n°560), 1994

- “Acquisition de Discol SA par Prodirest” , juillet 1994, Lamy n°560    

- “Projet de fusion Gillette-Parker”,  juillet 1993, Lamy n°517

- “Acquisition de Société de contrôle Merlin par Société Lyonnaise des eaux Dumez  décembre 1991, Lamy  n°454   (avec n°449)

- “Vente des actions de Blanzy-Ouest par la Société nationale Elf-Aquitaine à la Compagnie générale des eaux”, décembre 1991, Lamy n°449 

- “Acquisition de Jules Bianco et Compagnie commerciale et pétrolière de l’Ouest  par  Elf France”, décembre 1991, Lamy n°443 (avec n°449)

- “3M and Spontex”, juillet 1989, Lamy n°352

-    “Fusion Callebaut/Barry”, Lamy, Juillet 1997

-    “Avis sur les concentrations dans la distribution”, Lamy, Juillet 1998

-    “Acquisition de l’activité vitamines de Takeda par le groupe BASF”, juillet 2002

Articles, Points de vue,  parus dans journaux et magazines

-  « La fusion Veolia-Transdev, nousveau cas d’école pour la concurrence », La Tribune, 2 février 2011

-  « Qui sera le juge de l’Autorité de la concurrence ? », La Tribune, 27 mars 2008 (avec L. Donnedieu de Vabres et V. Sélinsky)

- « Politique de concurrence à Tahiti », Tahiti Pacifique, n° 186, octobre 2006 , pp. 20-22

-  “Les régulateurs de la concurrence à la recherche de nouveaux repères”, L’Agefi, 31 juillet 2001

-  Entretien dans La Libre Belgique, 19 janvier 2001

-  “Secteur brassicole : fusions et acquisitions n’affaiblissent pas nécessairement la concurrence”, L’Echo (quotidien belge), 7 juillet 2001

- “Concentrations : des voix discordantes sur le marché français”,  Les Echos, 4 juillet 1997 (avec Véronique Sélinsky)

- “Dragging France Towards Free Trade”, European Brief, August 1993, London

- “Strategic Trade Policy: Statement and Outlook”, (in Spanish)  Informacion Comercial Espanola,  automne 1993

- “France’s silent majority”,  Parliamentary Brief , December 1992, London

- “The Market for Economists in France”, Royal Economic Society Newsletter, Nottingham, décembre 1990

- “Automobile: le mauvais choix”, Le Monde, 17 février 1990

Site internet

/

PLUS D'INFOS

Coordonnées

Courriel

Pour joindre vos correspondants par la messagerie électronique, veuillez saisir : prenom.nom@ensiacet.fr.

- See more at: http://www.ensiacet.fr/fr/contacts.html#sthash.mvajtYDT.dpuf

Pour joindre vos correspondants :

  • par messagerie électronique, veuillez saisir : prenom.nom@upf.pf
  • par téléphone, veuillez rechercher sur l'annuaire en ligne
PLUS D'INFOS

Equipe d’accueil Gouvernance et Développement Insulaire (GDI)

Cette équipe privilégie les thèmes de recherche concernant directement la Polynésie et le Pacifique, notamment ceux qui contribuent à son développement économique, social et culturel.

Politique scientifique

Juristes, politistes, économistes et gestionnaires mais aussi historiens ont une préoccupation commune : étudier les modes d’organisation et de régulation des activités tant publiques (institutions politiques et administratives) que privées (entreprises, marchés, transferts).

 

Le concept de gouvernance (gouvernance d’entreprise, gouvernance politique, gouvernance locale) doit permettre de mettre à jour les normes, traditions et institutions à travers lesquelles un pays ou une entreprise exerce ses fonctions. 

L’analyse de la gouvernance concerne au premier chef l’étude des institutions publiques de la Polynésie française, s’inscrivant dans le cadre du renouveau du droit d’Outre-mer. Les économistes, analysant les facteurs de la croissance dans une économie  de petite taille, s’interrogeront, souvent à partir des mêmes éléments, sur la « bonne gouvernance » et sur ses effets sur la croissance et le développement économiques. De leur côté les chercheurs en gestion s’intéressent à la « gouvernance d’entreprise », qui comprend aussi une dimension liée à la gouvernance politique du territoire.

Les particularités insulaires, qu’elles résultent des évolutions historiques ou de la situation géographique, constituent des éléments de son identité nécessaires à prendre en considération pour analyser les déterminants du développement économique, social et culturel.

 

La prise en compte de l’identité, de sa recherche souvent mythique, est un élément fort de la culture insulaire que l’on retrouve tant dans le discours politique que dans les institutions publiques ou privées. La question foncière (appropriation et utilisation des terres) souvent rattachée à la notion d’identité doit faire l’objet d’une approche prioritaire associant les juristes aux autres chercheurs en sciences sociales. La prise en considération de l’identité est un élément fort des politiques de développement (ex : économie de la filière tourisme). 

 

La notion de développement est prise en compte par les économistes, notamment lorsqu’ils se consacrent à l’étude de la « stratégie de développement des économies insulaires », ou du rôle d’un secteur particulier comme le tourisme (« tourisme et développement insulaire »). 

Les juristes se consacrent à l’analyse des outils du développement (en droit administratif, en droit financier et fiscal, en droit des entreprises, en droit du travail...) tout en contribuant à l’analyse des finalités du développement (développement durable, droit de l’environnement, protection des ressources naturelles...).

La réunion dans l’équipe des juristes et des économistes et gestionnaires présente l’opportunité d’une approche globale de certains phénomènes (développement, gouvernance…)."

Axes de recherche

Le projet scientifique du laboratoire Gouvernance et Développement Insulaire, centré sur les concepts de « gouvernance » et de «développement » les applique au milieu insulaire et intègre la dimension « identité ».

 

Le laboratoire est divisé en deux axes :

  • 1. Gouvernance, normes et institutions ;
  • 2. Stratégies de développement des économies insulaires.
Les raisons d’être de GDI

Un laboratoire transdisciplinaire Étudier l’Océanie, c’est entrer dans un monde auquel les « humanités » classiques ne préparent pas."

Les membres du GDI écrivent en Occidentaux (ou occidentalisés) et il faut fournir un réel effort pour comprendre la ou les civilisations qui ne sont pas Occidentales, même si elles sont imprégnées des valeurs occidentales (par exemple le christianisme) qui se mélangent, se superposent, cohabitent avec d’autres systèmes de valeur, dont la célèbre « pensée sauvage » que Claude Lévi-Strauss avait révélée. Dans un ouvrage qui reste une référence, deux anthropologues avaient - à leur manière – souligné modestement que leur discipline ne suffirait pas à comprendre cette région du monde (A. Bensa et J-C. Rivierre (sous la direction de), le Pacifique, un monde épars, L’Harmattan, 1998, 214p). Ils appelaient donc à avoir recours à l’histoire, à la linguistique et à l’économie. Lors de la création de GDI,  la réflexion a été étendue et a voulu intégrer le droit et la science politique qui permet du reste de donner au droit une dimension que Norbert Roulland a appelée « l’anthropologie juridique ».

Les particularismes humains et juridiques de l’Océanie nous obligent à avoir une approche très variée des sujets."

Le GDI a voulu aussi distinguer cette approche de ce que l’on nomme la pluridisciplinarité ou l’interdisciplinarité qui risquent de permettre à une discipline d’accaparer les autres à son profit, comme d’ailleurs avait prétendu le faire l’historien Fernand Braudel qui estimait que seul l’historien pouvait établir la synthèse des autres disciplines des sciences humaines.

En choisissant le thème du développement et de la gouvernance des îles, le GDI se devait de s’ouvrir largement et de permettre aux chercheurs de mettre en commun leurs travaux pour les enrichir les uns des autres.

La lecture des publications des membres du GDI et leurs interventions dans les colloques organisés ou co-organisés par le laboratoire révèle cette approche transdisciplinaire. Cette organisation se révèle sans doute riche et peu de chercheurs qui travaillent dans des disciplines aussi variées que celles de GDI ont autant de contacts que dans ce laboratoire. Des manifestations en ont été de brillants exemples. Le colloque organisé à Nouméa en mars 2011 sur le thème « Destins des collectivités politiques d’Océanie » a montré la variété des sens que l’on peut donner à des mots comme peuple, nation, État, territoire, frontières… selon les disciplines qui les utilisent, mais aussi comment elles peuvent se servir de cette variété pour nuancer et compléter les recherches de chacun. Le colloque organisé à l’UPF en juin 2014 en invitant des collègues océaniens est allé dans le même sens en apportant en plus le regard des natifs de la région, si différent de l’approche occidentale, dans un contexte d’océanisation des esprits (une revanche sur la période coloniale).

 

De la difficulté de conserver cette transdisciplinarité qui fait l'originalité de GDI

Cependant, l'isolement de l'université oblige plusieurs d’entre nous à garder le plus de contacts possibles avec les collègues métropolitains et les rencontres qu’ils organisent. Dans cette optique, la tentation du repli sur sa propre discipline existe. Elle prend du temps qui exclut parfois de revenir ou de demeurer dans l’optique initiale du GDI. Elle consomme aussi par là des crédits de recherche importants. Il faut donc sans cesse essayer – par des travaux communs – de conserver l’ambition originelle et originale qui a été celle du laboratoire. La difficulté consiste à se persuader  et à persuader les collègues métropolitains que la recherche transdisciplinaire de GDI peut être utile à la recherche en général et qu’il serait souhaitable que les revues scientifiques s’ouvrissent aux travaux du laboratoire. Certains membres de GDI y parviennent, non sans mal et non sans fournir des articles qui nécessitent recherche approfondie, talent d’écriture et ouverture sur le monde à partir de microréalités.

C’est pourquoi, à l’avenir, le GDI doit impérativement trouver les thèmes de recherche qui mobilisent l’ensemble de l’équipe ou des équipes restreintes mais résolument issues de disciplines différentes."

À cet égard, les colloques portant sur le thème de « l’Océanie convoitée » qui trouve sa première manifestation à Paris en septembre 2015 et sa seconde manifestation en 2016 à Papeete avec des collègues océaniens comme en 2014, a relancé la transdisciplinarité. Le colloque à venir sur "L'axe indo-Pacifique et les routes de la soie" (novembre 2019) prolonge cette transdisciplinarité.

D’autres thèmes devront retenir notre attention et nous mobiliser dans les années à venir.

En effet, la Polynésie française est une collectivité d’outre-mer, soumise à la spécialité législative, dont le statut repose sur le concept d’ « autonomie ». La spécialité législative signifie que la grande majorité des lois de la République ne s’appliquent pas à la Polynésie. Dès lors, s’y applique un ensemble de règles juridiques présentant de très nombreuses particularités tant en droit public (statut d’autonomie, institutions administratives originales, règles particulières pour les libertés publiques, le domaine public, la fonction publique, la fiscalité, l’urbanisme, l’environnement…) qu’en droit privé (famille,  biens…) ; son éloignement de la métropole, sa petite taille, les importants transferts dont elle bénéficie en font un objet d’étude spécifique pour les juristes et politistes pour analyser les questions de gouvernance ou s’interroger sur les activités propres du pays.

Collaborations

Notre atout est de nous trouver au centre de l’Océanie dans un vaste réseau d’universités avec qui nous collaborons régulièrement pour échanger les résultats de nos recherches. "
  • L’équipe GDI travaille avec l’East-West Center de Hawaii, l’Université de Hawaii, les universités de Nouvelle-Zélande (Auckland, Wellington et Christchurch), les universités australiennes (Sydney et Canberra) et l’University of South Pacific (Fidji et Vanuatu), et en métropole, essentiellement avec le CREDO (Marseille), l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, l’EHSS et le réseau Asie-Pacifique du CNRS. On peut ajouter que les thèmes abordés par l’équipe ont permis de faire avancer les connaissances politiques, économiques et juridiques de la société polynésienne et bien au-delà, de l’Océanie. L’état des connaissances dans ces domaines était assez faible et l'équipe a réalisé un grand travail reconnu par les spécialistes Australiens, Néo-Zélandais et Hawaïens.
  • Le GDI travaille en étroite collaboration avec le PIPSA (Pacific Islands Political Science Association) basée à Auckland University (Nouvelle-Zélande), avec Terence Wesley-Smith de l’University of Hawai'i at Manoa, avec Jerry Finin de l’East-West Center à Hawai'i, avec David Hegarty puis Nicole Haley pour l’Australian National University, avec VijayNaidu, ODN (Oceania Development Network) de l’University of South Pacific et enfin Carine David de l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Des chercheurs de GDI (M. Debène, Y.L. Sage, S. Al Wardi, A. Moyrand) étaient à l’East-West Center, University of Hawaii, Honolulu, le 25 avril 2012. A. Moyrand et S. Al Wardi ont été invités au Symposium à l’Australian National University ANU, Canberra, Australie les 16 et 17 octobre2012. D'autres chercheurs (J-P. Pastorel, A. Troianiello, A. Moyrand) ont participé à des rencontres au Vietnam et au Cambodge.
  • Le GDI travaille avec le laboratoire « State, Society and Governance in Melanesia » à l’Australian National University, qui est spécialisé, comme son nom l’indique sur la Mélanésie. Après plusieurs rencontres, l'équipe a pu remarquer  qu’il y avait un fond commun entre la Mélanésie, la Polynésie et la Micronésie : le monde politique océanien, quel que soit le type de colonisation, est aussi caractérisé par une instabilité politique forte motivée par un nomadisme politique, une autonomie des hommes politiques par rapport à leurs partis, une relation affective incontournable, un clientélisme au grand jour, une forte captation des ressources publiques mais aussi une partie magique très présente dans la vie politique. Aucun État ou territoire n’est épargné par ces caractéristiques. Ainsi, les collaborations ont été intensifiées, la dernière en date étant le colloque organisé sur la gouvernance à l'université en 2014 avec près de 80 personnes de toute l’Océanie.
Expertises

  • B. Poirine a été invité en 2010 à l’université de Copenhague et en 2011 à Nuuk (Groenland) pour participer à une conférence internationale sur les relations entre l’union européenne et les PTOM (pays et territoires d’outre mer liés à l’union européenne). Il a rédigé un chapitre du livre qu'en a résulté : « European Integration and Postcolonial Sovereignty Games The EU overseas countries and territories”, publié chez Routledge en 2012. Depuis 2010 jusqu’à ce jour, ses publications en français et en anglais ont totalisé 380 citations (et 818 citations au total, source Google Scholar).
  • F. Venayre a été invité en avril 2014 par le Congrès de Nouvelle-Calédonie pour une mission de huit jours visant à mettre en évidence les liens et les disparités entre Polynésie française et Évaluation des entités de recherche 8 Nouvelle-Calédonie et proposer des solutions de réformes structurelles de l’économie calédonienne destinées à contrer le potentiel de retournement de la croissance calédonienne. Il a à cet égard été auditionné par les différentes commissions du Congrès ou entités économiques locales.
  • Durant la période 2010-2015, plusieurs enseignants-chercheurs en Economie et en Gestion ont été sollicités par des revues à comités de lecture afin de jouer le rôle de « referee » (rapporteur arbitre) sur des projets de publication :
    • C. Montet : Journal of Public Economic Theory, Economie et Prévision et Revue Lamy de la concurrence ;
    • F. Venayre : Revue Lamy de la concurrence et le Journal de la Société des Océanistes ;
    • B. Poirine : Revue Tiers Monde ;
    • V. Dropsy : "Review of Middle East Economics and Finance" (1 article) et "Frontiers in Finance and Economics" (2 articles en 2010) ;
    • Y. Rival : Revue des cas en Gestion et AFMAT ;
    • Pierre Ghewy : Congrès international de l’Association Française du Marketing depuis 2006.
  • B. Poirine a été membre du comité éditorial de la revue World Development (classée 1 par le CNRS dans le domaine de l’économie du développement), de 2006 à 2013 ; B. Poirine est aussi membre du comité éditorial de la revue internationale Island Studies Journal, pour la période allant de janvier 2013 à décembre 2016; C. Montet est, depuis 2005, membre du comité éditorial de la Revue Lamy de la concurrence (classée A par l’AERES, dans le secteur Droit).
  • Les économistes ont par ailleurs poursuivi, soit individuellement, soit dans des travaux en collaboration des études sur différents aspects de la croissance et du développement de l’économie polynésienne (voir la liste des travaux et publications). On peut relever la rédaction d’un rapport pour le Ministère de l’outre-mer par V. Dropsy, C. Montet et B. Poirine (2011) « Analyse des facteurs de la croissance en Polynésie française ». Deux articles tirés de ce rapport, l’un par B. Poirine, l’autre par V. Dropsy et C. Montet sont en cours d’évaluation pour publication dans des revues d’économie. V. Dropsy, C. Montet et B. Poirine ont par ailleurs collaboré avec Eric Heyer (OFCE) à l’élaboration d’un modèle macroéconomique de court terme pour l’économie polynésienne à la demande de l’AFD. Le suivi de ce modèle continue d’être fait par V. Dropsy. V. Dropsy, C. Montet et B. Poirine ont ainsi terminé et rendu au Ministère français de l’Outre-mer, en mai 2010 un rapport intitulé “Étude Économique du Potentiel du Tourisme de la Polynésie Française”, dont un article a été tiré, intitulé “Tourism, Insularity and Remoteness: a Gravity-Based Approach”, en vue d’une publication dans une revue spécialisée dans le domaine du tourisme. L’étude utilise un modèle de gravitation pour discuter des effets de la distance, non seulement de la distance géographique, mais aussi de la distance culturelle, économique ou encore administrative, entre les pays sur les flux bilatéraux de touristes.
  • Réponses à des demandes d’interviews dans les médias audiovisuels locaux (TNTV, Polynésie 1ère radio et TV [ex-RFO], Taui FM, Radio Tefana, Radio 1...) et internationaux (Nouvelle-Calédonie 1ère TV, France 2, CanalPlus, France O, Saint-Pierre-et-Miquelon 1ère radio, France Inter, Radio Australia, Radio Canada...).
  • Participation de chercheurs en économie et gestion du laboratoire, à la demande du gouvernement local ou d'autres organismes institutionnels, à différentes instances en tant qu’experts invités :
    • Séminaires à l’Assemblée de la Polynésie française,
    • Commission des affaires économiques de l’Assemblée,
    • Conseil économique, social et culturel de la Polynésie française,
    • Formation à la micro-économie pour les membres du CESC,
    • Congrès des communes de la Polynésie française,
    • Commission de régulation de l’énergie de la Polynésie française,
    • Comité de pilotage du tourisme de la Polynésie française,
    • Agence française de développement, IEOM-PF, ISPF, INSEE,
    • États généraux de l’outre-mer,
    • Groupes de réflexion à l’initiative de la présidence de la Polynésie française, notamment très récemment sur la nouvelle loi locale sur la concurrence,
    • Commission concurrence du MEDEF, et de la Fédération générale du commerce,
    • Syndicats, partis politiques et chefs d’entreprises indépendants,
    • Congrès de Nouvelle-Calédonie,
    • Conseil Économique Social et Environnemental (Paris) sur les questions de fait religieux au travail et conférences sur ce thème au Sénat en 2013 et à l’Assemblée nationale en 2014 (L. Honoré),
    • Conférences pour des Think Tank et des associations professionnelles, notamment CroissancePlus, l’ANDRH, Les Semaines Sociales,
  • Participation à des jurys et commissions, extérieurs à l’UPF :
    • Comités de sélection et jurys des concours locaux,
    • Jury de formations du CNAM-PF,
    • Jurys de validation des acquis de l'expérience de la Polynésie française,
    • Jurys de concours de la fonction publique de la Polynésie française,
    • Jurys de présélection à l'UPF du dispositif JCP (Jeunes Cadres Polynésiens) de l'Assemblée de Polynésie française,
    • Jury de sélection du Volontariat au Service Civique en collaboration avec le RSMA de Polynésie française,
    • Commissions d’Équivalence des Diplômes Étrangers à la DGRH (Direction Générale des Ressources Humaines), et au Centre de Gestion et de Formation du Syndicat pour la Promotion des Communes de la Polynésie française,
    • Groupe de travail dédié à l’orientation 6 (« Améliorer la formation et l’insertion des jeunes Polynésiens ») du PASE (Plan d’Action Stratégique de l’État) du Haut-commissariat de la Polynésie française,
    • Comité du Schéma Directeur de Formations de la Polynésie française
    • Évaluation des entités de recherche
    • 17 Réalisations et produits de la recherche au cours de la période écoulée (1er janvier 2010 – 30 juin 2015).
Résultats majeurs

  • 1) La recherche sur la gouvernance en Polynésie française a exposé, à travers des publications, les sources de l’instabilité politique (une douzaine de gouvernements depuis 2004) aux autorités de l’État, qui ont alors modifié plusieurs fois (2007, 2011) les dispositions statutaires de ce « pays d’outre-mer » au sein de la République.
  • 2) La recherche sur la gouvernance au niveau des collectivités locales a contribué à une meilleure compréhension de l’extension des dispositions du code général des collectivités territoriales aux communes de la Polynésie française, et leur passage au régime de droit commun de leurs actes avec un contrôle a posteriori depuis 2012.
  • 3) La recherche sur le droit de la concurrence a mis en évidence la nécessité et la possibilité de mettre en place un droit moderne de la concurrence en Polynésie française, mais a aussi soulevé quelques écueils susceptibles d’être rencontrés lors de l’application de ce droit. Des préconisations en ont résulté pour l’action publique. 
  • 4) La recherche sur l'économie de la Polynésie française a permis de comprendre la faible productivité globale des facteurs, et de proposer des remèdes, tels qu'une politique de concurrence, qui a été récemment mise en place, une plus grande ouverture internationale, et une meilleure régulation des industries de réseau.
  • 5) La recherche sur le protectionnisme et le développement insulaire en Polynésie française a montré que la substitution d'importation n'a pas eu d'effet positif significatif sur la croissance, laquelle a été essentiellement tirée par d'importants transferts métropolitains, qui ont généré un "syndrome hollandais".
Distinctions

Les chercheurs de chaque discipline travaillent en général entre eux et débordent rarement dans les autres disciplines, sauf pour les analyses concernant les questions de concurrence où économie et droit sont plus intimement mêlés. 

On peut à cet égard souligner que, de manière notable, deux économistes du laboratoire (C. Montet et F. Venayre) ont obtenu un prix de droit économique pour leur ouvrage La concurrence à Tahiti : Une utopie ?, publié en 2013.

Equipe d’accueil

 

 

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.