• Accueil
  • >>
  • Conférence Savoirs pour tous "Ecrire l’histoire d’un chef océanien du temps de l’oralité… Le cas de Roy Mata de Efate (Vanuatu)"
Version imprimableEnvoyer par mailPDF version

Conférence Savoirs pour tous "Ecrire l’histoire d’un chef océanien du temps de l’oralité… Le cas de Roy Mata de Efate (Vanuatu)"

EvénementsAgendaBienvenue à l'UPF
Date de l'événement : Mercredi, 8 juin, 2016 - 14:00
Lieu : UPF - amphi A3
Conférence Savoirs pour tous

Chris Ballard, professeur associé d’Histoire du Pacifique à l’ANU interviendra sur le thème « "Ecrire l’histoire d’un chef océanien du temps de l’oralité… Le cas de Roy Mata de Efate (Vanuatu) », jeudi 9 juin 2016 à 18h15 en amphi A3...

Comment un historien peut-il produire la biographie d’un chef traditionnel qui vécut bien avant l’introduction de l’écriture dans le Pacifique ?"

pah_chris_ballard_002_96dpi.jpgLa question de fond qui se pose ici est celle du manque de sources écrites, matériaux que privilégient les historiens mais qui ne rendent compte que partiellement du passé des sociétés du Pacifique.

 

Nous reviendrons sur le cas du grand chef Roy Mata (ou Roi Mata), de l’île d’Efate, à Vanuatu, à travers sa vie ou ses vies, qui sont autant de défis pour un biographe.

L’étude de ce célèbre personnage relève de la tradition orale puisque cette figure mythique est l’objet de nombreux dires, dans les îles du centre du Vanuatu, notamment recueillis par Jean Guiart.

Sa tombe fut aussi l’objet d’un travail de fouilles archéologiques mené par José Garanger, qui la data  de la fin du 16è siècle. Mais Roi Mata est aussi, à sa façon, un personnage d’aujourd’hui. Il demeure très présent dans les mémoires des habitants du Vanuatu. Il y est un homme révéré, servant d’inspiration à nombre de créations artistiques (théâtrales). Il est aussi l’objet d’une attention médiatique et scientifique qui ne faiblit pas, bien au contraire. 

 

Cette conférence aura lieu pour partie en français, pour partie en anglais.

Biographie du conférencier

Dr Chris Ballard is Associate Professor in the Department of Pacific and Asian History, College of Asia and the Pacific, at the Australian National University. He has conducted long-term field research as an archaeologist, historian and anthropologist in Papua New Guinea, Vanuatu and eastern Indonesia. His present work focuses on resource ownership and land rights, colonial encounters and concepts of race, and indigenous historicity and cultural landscapes. He was co-author and co-organizer of Vanuatu’s successful nomination of Chief Roi Mata’s Domain to UNESCO’s World Heritage List (2008). His most recent ARC-funded project, in collaboration with Elena Govor, looks at the role of drawing in the early anthropological field research in Oceania of Russian naturalist Nikolai Miklouho-Maclay.

Derniers ouvrages parus

  • 2016    Explorers & co. in interior New Guinea, 1872-1928. In Shino Konishi, Maria Nugent and Tiffany Shellam (eds) Exploring Indigenous Histories: archives, intimacies, exchanges and places. Canberra: ANU Press.
  • 2014    Pacific monumentalism. In Helene Martinsson-Wallin and Timothy Thomas (eds) Monuments and People in the Pacific. Studies in Global Archaeology 18. Uppsala: Department of Archaeology and Ancient History, Uppsala University, pp. 77-97. 
  • 2014    Oceanic historicities. The Contemporary Pacific 26(1): 96-124.
  • 2013    The return of the past: on drawing and dialogic history. The Asia Pacific Journal of Anthropology 14(2): 136-148.
     

Prochainement, abonnez-vous à la lettre d'information de l'UPF.